«C’est une affaire traitée et réglée ». Selon nos informations, la polémique est classée autour du tract dénonçant de manière très virulente le fait que de la viande halal ait figuré au menu des policiers de la CRS 31 basée à Darnétal, alors en déplacement en région parisienne.

C’est la section locale d’Unité SGP police FO, majoritaire chez les gardiens de la paix, qui a rédigé et affiché ce tract dans l’enceinte de la caserne. Les termes employés ne font pas dans la dentelle. « Manger halal, c’est payer l’impôt islamiste », peut-on ainsi lire.

De la viande halal au menu des CRS  pour raisons à la fois  culinaires et économiques (photo d'archives  Christian Cariat)
(photo d’archives Christian Cariat)

No comment à Darnétal
« Il serait inutile de vous rappeler que tout musulman qui entre dans notre corporation se voit proposer un régime au regard des us et coutumes de sa religion », soulignent les auteurs du tract. « Ce qui ne veut pas dire que les catholiques de notre unité doivent « avaler » toutes les couleuvres qu’on leur propose et que les athées ou agnostiques ne revêtiront pas la « burka » après avoir digéré, avec beaucoup de mal, les indigences de nos gérants ».
Et l’Unité SGP police FO de demander à leur hiérarchie de « mettre un terme à des approvisionnements au rituel étranger à nos coutumes », affirmant ne pas vouloir « être complices de cette déviance ».
Ce tract daté du 6 avril mais seulement révélé hier par l’Agence France Presse, embarrasse quelque peu le syndicat en cause. « Nous ne souhaitons pas communiquer sur ce sujet pour l’instant », a déclaré hier soir Yan Bertrand, un des responsables d’Unité police en Seine-Maritime. Contacté par téléphone, le commandant Hugues Poyol, patron de la CRS 31 de Darnétal, a fait répondre via son secrétariat qu’il n’avait « rien à déclarer ». Au niveau national, même embarras. Le secrétaire général d’Unité police SGP FO dit se démarquer totalement de cette initiative locale : « Ce n’est pas la position de notre organisation profondément laïque et républicaine ».

Des raisons économiques
Pour sa part, le porte-parole national du syndicat, Yannick Danio, indique que son organisation « enquête » sur « le problème soulevé par le tract ». Selon une source officielle, « il arrive de temps en temps que de la viande halal soit servie dans d’autres compagnies de CRS, notamment pour des raisons économiques » ou lorsqu’il s’agit de « plats orientaux ». Dans le cas présent, dénoncé par des CRS de Darnétal, il s’agissait effectivement « de viande halal destinée à la préparation d’un couscous ».
« Suite à ce tract, le commandant de la CRS 31 a convoqué une réunion à l’intérieur même de la caserne de Darnétal et le tract a été retiré des panneaux d’affichage », précisait hier soir cette même source.

source de l’article: http://www.paris-normandie.fr/article/societe/du-halal-au-menu-des-crs