Meurtre du père Hamel : Après le drame, la mascarade

Communiqué de Guillaume Pennelle, Secrétaire départemental du FN 76, Conseiller régional de Normandie

Il y a un an un terroriste islamiste abattait froidement un vieil abbé dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, marquant une nouvelle étape dans l’entreprise de destruction de notre civilisation voulue par les tenants de l’islamisme radical.

Ce drame effroyable a été l’occasion pour les édiles, de François Hollande à Hubert Wulfranc, de redorer leur cote de popularité dans une course à l’émotion la plus médiatisée possible.

Dans la droite lignée de son prédécesseur, Emmanuel Macron ne pouvait manquer cet anniversaire tragique qui résonne aux oreilles de ses conseillers en communication comme une aubaine médiatique au moment où l’on annonce une chute de sa popularité.

Ces élus luttent chaque année contre la présence de crèches dans les édifices publiques mais se massent aujourd’hui pour défiler à la mémoire d’un prêtre catholique. Comble de l’indécence, le président Macron a décidé de sacrifier une part du budget des armées qui aurait été plus que précieuse pour lutter contre le terrorisme islamique.

Le gouvernement Macron comme le député communiste Hubert Wulfranc préfèrent soigner leur image plutôt que de lutter contre l’immigration massive et l’islamisme radical qui creusent le lit du terrorisme en France. Je ne m’associerai donc pas à cette mascarade de politiques hypocrites qui permettent que d’autres infamies pareilles à l’assassinat du Père Hamel soient de nouveau possibles.

Je m’en tiendrai à la sobriété d’un hommage discret et d’une pensée émue plus dignes de la mémoire d’un homme d’église qu’un défilé d’égos politiques assoiffés de médiatisation.

You may also like