Orientation des jeunes : des talents sacrifiés, une jeunesse désabusée

Communiqué de presse de Rémy Hameury, Responsable du FNJ Seine-Maritime

Face à une hausse mal anticipée du nombre d’étudiants, le portail ABP (Admission Post Bac) permettant les pré-inscriptions dans l’enseignement supérieur s’est révélé être un fiasco total. Faute de places, des milliers de bacheliers ont ainsi été poussés vers des formations moins demandées, ne correspondant pas aux aspirations de la majeure partie d’entre eux. Contraints d’accepter ce recasage ou de perdre une année, nombre de ces étudiants choisissent de quitter la France et ses désillusions. Certains trouveront une solution dans les écoles privées contre des frais annuels souvent exorbitants, option inaccessible pour les moins aisés.

Récemment décidée par le gouvernement, la suppression d’APB ne réglera pas le fond du problème ; les élèves sont de plus en plus orientés vers des études supérieures au détriment des filières professionnalisantes, trop souvent considérées comme des voies d’échec. En conséquence, l’enseignement supérieur se transforme en impasse quand les voies alternatives peinent à recruter.

Les élèves qui le souhaitent doivent pouvoir se tourner vers des filières professionnalisantes sans subir le découragement de l’encadrement scolaire. Nous dénonçons les méfaits de ce système, apparentant réussite sociale et études supérieures en allant à l’encontre des vocations. Nous ne nous résignerons jamais à voir disparaître nos boulangeries, exploitations agricoles et plus largement l’artisanat de France, faute de jeunes talents pour les faire perdurer !

You may also like