Opération: #LesNormandsAvecMarine

À une semaine d’une échéance cruciale pour l’avenir de la France, les fédérations normandes du Front National ont décidé de s’unir pour affirmer leur soutien total à Marine Le Pen durant le week-end qui vient. Nous organisons une opération d’envergure dans l’ensemble de la région :

–       Présence sur les marchés des militants et des élus

–       Distribution massive du programme de Marine

–       Affichage

L’opération sera relayée sur Facebook et Twitter avec le hashtag :

  #Les NormandsAvecMarine

Des visuels, disponible ci-dessous, spécialement dédiés à cet évènement ont été créés.

Vous pouvez bien-sûr vous y associer et contribuer ainsi à diffuser notre message. 

Nicolas Bay, Secrétaire général du FN, sera présent sur le marché d’Elbeuf le samedi 15 avril dès 10h afin de lancer ce week-end militant. 

 

Bannière Facebook:

Bannière Twitter:

Violente agression d’une femme à Rouen : la conséquence de l’immigration.

pennelle-guillaume

Communiqué de presse de Guillaume Pennelle, Secrétaire Départemental du FN 76, Conseiller régional FN de Normandie

Lundi soir, une femme de 46 ans a subi une agression d’une violence inouïe de la part d’un ressortissant Libyen à Rouen. Celui-ci l’a projetée au sol avant de lui asséner des coups de pieds à répétition puis de tenter de la poignarder.

Les raisons de cette agression demeurent inconnues et sont pour le moment présumées gratuites. Mais les causes de ce déferlement de violence ignoble ne font aucun doute : l’immigration de masse libre et encouragée par les pouvoir publics.

Les agressions, viols et meurtres à répétition dans toute l’Europe de la part de migrants ne suffisent pas à alerter les autorités afin d’arrêter le processus d’immigration de masse que nous subissons. Tout au contraire, il est encouragé avec bienveillance de la part des élus socialistes rouennais qui mettent en péril la sécurité de nos concitoyens.

Il est plus qu’urgent de rétablir une politique de protection aux frontières efficace afin d’éviter de nouveaux drames. La sécurité des Français n’a pas de prix, et le Front National est le seul a pouvoir la garantir.

Marine Le Pen en visite ce vendredi dans l’Eure : « Je veux plus de proximité »

Politique. La présidente du Front national fait une étape dans l’Eure ce vendredi après-midi avant de lancer officiellement sa campagne de la présidentielle début février à Lyon. En déplacement à Écouis puis à Pont-de-l’Arche, premières haltes qui précèdent son tour de France électoral, Marine Le Pen y développera sa vision des services publics en milieu rural. Interview.

Déjà donnée qualifiée au soir du premier tour de la Présidentielle, le 23 avril, bien qu’elle ait fait une longue pause médiatique ces dernières semaines, Marine Le Pen reprend son bâton de maréchal pour a minima faire aussi bien que son père au soir du 21 avril 2002 (16,86 au plan national, 19,58 % dans l’Eure). La candidate à la présidentielle se rend ce vendredi à 14 h 30 à la Poste d’Écouis où sont regroupés différents services publics (Pôle emploi, assurance maladie, assurance retraite, GrDF, Allocations familiales…). Les maisons de services au public fleurissent en milieu rural afin de limiter la fuite des services publics. Marine Le Pen se rendra ensuite dans un restaurant à Igoville, près de Pont-de-l’Arche, où cette fois, elle rencontrera des élus locaux, « frontistes et non-frontistes », assure le secrétaire départemental du FN de l’Eure, Thimotée Houssin. Au menu de ce goûter : la réforme territoriale, l’accès aux soins, les zones blanches de téléphonie et de l’internet.

« Les fusions sont de vraies gabegies ! »

Pourquoi commencez-vous votre campagne électorale dans l’Eure ?

Marine Le Pen. « Je m’intéresse à ce qu’il se passe en Normandie et dans l’Eure, qui est le premier désert médical de France. Je viens ici parce que la disparition des services publics, comme la disparition de cinq gendarmeries dans le Calvados, préoccupe les Français. Je viens expliquer l’importance que nous accordons aux territoires ruraux et dire les solutions qui sont les nôtres en matière d’organisation des services publics et de répartition des compétences. Dans l’Eure, on est passé de 33 intercommunalités à 14 dont plusieurs fusions ont été forcées et je ne veux pas voir ça ! »

Mais de nouvelles organisations sont mises en place pour maintenir les services publics : maisons médicales, différents services publics dans les bureaux de Poste. Que préconisez-vous ?

« Par principe, je ne suis pas opposée au regroupement des services publics mais je suis très attachée à la question de leur financement. Pourquoi certaines collectivités locales devraient financer une partie des Maisons des services quand c’est l’État qui règle 100 % du service public en ville ? Il y a là une inégalité, une injustice. Et je dis aussi de faire attention à la sémantique : il ne s’agit pas de passer du service public au service au public. »

La primaire à droite a été un succès, on entre dans la primaire de gauche. Des dissensions se font jour au sein de votre parti. Est-ce que le FN pourra un jour s’affranchir d’une primaire avant la présidentielle ?

« Il n’y a aucune dissension sérieuse au sein du Front national ! On connaît des désaccords conjoncturels sur des sujets accessoires, comme partout, c’est la vie. Le FN n’est pas une secte. Tous les cadres soutiennent ma candidature, défendent la même ligne. Les primaires sont des machines à fabriquer des fractures et des divisions profondes. Elles sont contraires à l’esprit de la Ve République. »

Vous êtes conseillère régionale et pourtant favorable à la suppression des Régions et des intercommunalités. Pourquoi ?

« Je veux défendre la proximité. Le cœur de la démocratie locale, ce sont les communes et les départements. Je souhaite revaloriser le statut des maires ruraux, c’est-à-dire leur rémunération, parce qu’ils font un travail considérable. J’estime que le millefeuille territorial imposé par les gouvernements est antidémocratique. Je suis opposée aux fusions forcées des communes et des intercommunalités. Ces nouvelles entités éloignent les Français des centres de décisions. Je prône une simplification et une clarification des responsabilités pour une plus grande proximité. On nous avait par ailleurs assuré qu’elles étaient synonymes d’économies. En fait, ce sont de véritables gabegies ! Ma réforme permettra de faire baisser immédiatement les impôts locaux ».

« Abus de confiance », « recel d’abus de confiance », « escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux » et « travail dissimulé » : le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire sur le financement des attachés parlementaires du FN au Parlement européen. Un caillou de plus dans votre chaussure ?

« Cette nouvelle ouverture d’information judiciaire démontre que les vieilles habitudes politiciennes ont la peau dure. Comme par hasard, ça arrive en début de campagne présidentielle ! »

En France, la justice ne serait donc pas indépendante ? Le ministère public représente l’État, pas le gouvernement.

« Le parquet est aux ordres de la politique et du gouvernement, il n’est pas indépendant, chacun le sait. »

Qui sera votre principal adversaire dans cette campagne ? François Fillon ? Emmanuel Macron ? Jean-Luc Mélenchon ?

« Mon principal adversaire, c’est le mondialisme et la soumission à l’Europe. Emmanuel Macron et François Fillon sont les VRP de l’austérité imposée par l’Europe et du laxisme à nos frontières. Jean-Luc Mélenchon est quant à lui empêtré dans ses contradictions, je ne vois pas trop où il va… »

« Nous sommes les seuls à défendre un État stratège »

Vous avez quand même un point commun avec François Fillon : Vladimir Poutine.

« Nous partageons, en partie, avec François Fillon, une vision géopolitique internationale, c’est notre seul point commun. Je n’aurais jamais permis le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN. Pour le reste, en ce qui me concerne, je ne fais allégeance à aucune puissance étrangère, je pense uniquement aux intérêts de la France. »

Comment expliquez-vous être en tête des intentions de vote chez les fonctionnaires, selon une enquête Cevipof ?

« Beaucoup ont pris conscience que nous sommes les seuls à défendre un État stratège dont ils sont les serviteurs. Eux aussi veulent remettre la France en ordre ! Ils sont en quelque sorte les témoins du désordre provoqué par les quinquennats Sarkozy-Fillon et Hollande-Valls. »

Si vous êtes élue présidente de la République, quelle sera votre première mesure ?

« Entrer en négociation avec l’Union européenne pour que la France rétablisse sa souveraineté monétaire, territoriale, législative et économique. »

Propos recueillis par Guillaume Lejeune pour Paris Normandie

663 migrants de Calais en Normandie : un scandale et une injustice insupportable

bay-nicolasCommuniqué de presse de Nicolas Bay, Président du groupe « Normandie Bleu Marine » au Conseil régional Député français au Parlement européen

Alors qu’en ce lundi 24 octobre 2016 débute le « démantèlement » de la jungle de Calais et la dissémination des migrants clandestins sur l’ensemble du territoire national, la Normandie en accueillera 663 sur les 800 qu’elle s’est engagée à recevoir dans un premier temps.

Le schéma régional de répartition émanant de la préfecture prévoit ainsi l’accueil de plus de 3000 migrants en Normandie d’ici à fin 2017.

Ce coup de force du gouvernement socialiste, mettant les habitants devant le fait accompli, est un véritable scandale et une insulte aux millions de Français qui attendent et désespèrent de trouver un logement décent.

Sans la moindre concertation, ni la prise en compte des problématiques locales en terme social, sécuritaire, économique cette répartition des migrants ne peut que s’avérer extrêmement néfaste à l’équilibre de la Normandie.

Face à la passivité complice de la majorité LR-UDI et l’immigrationnisme fou du PS au Conseil régional, le Front National se tient aux côtés des Normands et dénonce ce plan qui sacrifie nos compatriotes les plus modestes au profit d’immigrés illégaux venus en France pour des raisons économiques.

Notre pays ayant atteint le seuil de saturation en matière d’immigration, le Front National demande la fin de l’application des quotas de migrants votés au Parlement européen par le PS et « les Républicains », l’arrêt de l’afflux de migrants via la restauration de nos frontières nationales, la reconduite aux frontières des clandestins et la restriction drastique du droit d’asile.

La Région finance l’islam radical

gilbert

Communiqué de presse d’Isabelle Gilbert, Conseiller régional FN de  Normandie, membre de la commission permanente

En commission permanente, la Région Normandie vient d’accorder une subvention à l’Association des Musulmans de Rouen.
Cette association cultuelle islamique a accueilli des prêcheurs islamistes tels Hani Ramadan ou Mahmoud Doua. Le premier a affirmé que « La femme sans voile est comme une pièce de 2 euros, elle passe d’une main à l’autre » et justifié la lapidation des femmes au Nigéria comme étant « la volonté de dieu ». Mahmoud Doua, quant à lui affirme que « la persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation ».
L’UMR s’appuie sur les avis juridiques du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche, organisation qui recommande de se couvrir le corps à l’exception du visage et des mains, de ne pas laisser seul un homme et une femme, de séparer les sièges entre les hommes et les femmes et qui explique que la nécessité de se tenir à ces règles vaut pour les musulmanes et pour les non-musulmanes.
Quant à Moncef Zenati, intervenant régulier, c’est lui qui explique qu’il est interdit de toucher une femme non mahram (étrangère) et donc de lui serrer la main.
L’UMR a également soutenu la candidature à la tête du Conseil Régional du culte musulman de Hatem Chérif, pour qui le burkini est « une révolution pour les femmes qui peuvent ainsi profiter des loisirs et faire du sport ».

Pour 29% des musulmans de France, la loi islamique (charia) est plus importante que la loi de la République, pour l’Union des Musulmans de Rouen c’est une évidence. L’islam de l’UMR est en contradiction radicale avec notre conception des rapports hommes-femmes, cette association diffuse une idéologie contraire aux valeurs de la République.

Plutôt que de combattre cette dérive redoutable, nous constatons avec stupéfaction que la Région Normandie la soutient à coup de subventions. Face aux compromissions d’Hervé Morin, de sa majorité de droite et de la gauche, nous réaffirmons l’importance de ne pas céder aux discours islamistes.
Nous ne pouvons tolérer ces provocations religieuses et laisser prospérer l’islamisme radical.
Avec le Front national, nous devons réaffirmer avec intransigeance l’identité de la France et ses valeurs !

Infrastructures : Les positions du FN validées par la Cour des Comptes

logo-normandie

Communiqué du groupe FN – Normandie Bleu Marine au Conseil Régional de Normandie

La Cour des comptes vient de rendre public un référé rappelant à l’ordre le Gouvernement, lui demandant de freiner toutes dépenses irraisonnées en faveur de projets d’infrastructures démesurés. Selon les magistrats financiers, leur financement n’est « pas assuré à moyen terme » et fait courir le risque d’un déficit accru de 600 millions d’euros en 2019.

Lors des débats du Conseil régional, les élus du groupe Normandie Bleu Marine ont révélé à maintes reprises le gouffre financier que constitueraient la réalisation de la LNPN, du contournement est de Rouen et du Canal Seine-Nord tels que ces projets irréalistes sont actuellement soutenus par des élus de droite comme de gauche totalement déconnectés des réalités.

La Cour des comptes valide ainsi les positions de bon sens portées par le Front National et approuve ses positions quant à la gestion saine des deniers publics.

À la lumière de ce référé, Hervé Morin doit tout faire pour revoir sa copie sur ces projets irréalisables et tenir compte des positions des élus du groupe Normandie Bleu Marine, seuls à avoir su discerner les risques encourus pour les finances du contribuable.