Tarif des nouvelles amendes à Rouen au 01/01/18 : la mairie PS a menti.

Communiqué de presse de Guillaume Pennelle, président du groupe des élus FN au conseil municipal de Rouen. Conseiller régional FN de Normandie

La municipalité avait annoncé dans la presse, le 6 novembre dernier, que le forfait post-stationnement serait situé entre 15 et 17 euros, soit un montant identique à l’actuelle contravention  » pour ne pas matraquer les automobilistes » dixit le représentant Vert en charge de ce dossier, Christophe Duboc.

C’est un mensonge éhonté puisque la majorité de gauche présente une délibération lors du conseil municipal de lundi prochain où le montant de cette fameuse taxe d’occupation est fixé à 25 euros !

La mairie de Rouen a donc décidé de criminaliser les automobilistes, notamment les plus modestes.
Nous sommes pour le respect des lois, pour autant que celles-ci soient justes et adaptées. Les automobilistes ne sont pas tous des fraudeurs, ils peuvent être étourdis, ce sont des mères de familles occupées et pressées ou des artisans, livreurs travaillant dans l’intérêt économique de la ville, bref des personnes qui ne peuvent utiliser un vélo ou les transports en commun.
C’est évidemment un cadeau providentiel en direction des grandes surfaces situées en périphérie qui n’en demandaient pas tant, au détriment du commerce de proximité.

Pour appliquer cette politique, la mairie va déployer des moyens sans précédent en mettant en service deux véhicules spécialement équipés pour traquer les stationnements dépassés, alors que la ville manque cruellement de policiers et de moyens pour assurer la sécurité des rouennais.
Ce sont les voyous et les délinquants qu’il faut pourchasser pas les automobilistes qui vivent et travaillent à Rouen.

100 kg de drogue saisis à Oissel : le sommet de l’iceberg ?

Communiqué de presse de Maxime Argentin, Conseiller municipal d’Oissel-sur-Seine

La saisie d’un peu plus de 100 kg de drogue, dont 25 kg d’héroïne, dans un appartement à Oissel, met en pleine lumière une explosion de la délinquance dans l’indifférence de la municipalité communiste. Si ce trafic de drogue est bien sûr lié au laxisme politique et judiciaire, il prospère aussi sur l’absence de réponses fortes de la part de la majorité en place, qui est dans le déni complet face à l’insécurité croissante subie par les habitants de la commune.

Le Front National demande la mise en œuvre d’une véritable lutte contre le trafic et la consommation de drogues passant en tout premier lieu par un renforcement des peines pour tous les trafiquants. Cette lutte contre le trafic doit aussi avoir lieu à l’échelle locale. Oissel a besoin d’une police municipale armée dotée de moyens et d’effectifs adaptés. Les policiers municipaux doivent pouvoir lutter contre la présence des guetteurs, qui squattent l’espace public, dérangeant quotidiennement le voisinage par leurs cris. Ces guetteurs doivent être sanctionnés systématiquement par une verbalisation. Sur la voie publique, dans les halls d’immeubles pour lutter contre l’occupation abusive des parties communes, il est temps d’en finir avec le laxisme. Enfin, il faut aussi déployer la vidéo-protection sur l’ensemble de la commune avec l’implantation de plus d’une cinquantaine de caméras.

La Mairie LR du Havre accueille avec bienveillance les islamistes de l’UOIF

Guillaume Pennelle, Secrétaire départemental du FN76 Conseiller régional de Normandie

Le samedi 14 octobre aura lieu la 6e rencontre annuelle des Musulmans du Havre qui se tiendra dans une salle publique octroyée par la municipalité.

Cet évènement est organisé par les associations islamistes « Havre de Savoir » et « l’Union des Organisations Islamiques de France » (UOIF), proche des Frères Musulmans, considérés comme terroristes et interdits dans plusieurs pays arabes.

Lors de la 5e rencontre annuelle des Musulmans du Havre tenue l’an dernier, le Havre de Savoir avait notamment souhaité inviter le prédicateur extrémiste Hani Ramadan, qui affirmait récemment qu’une « femme sans voile est comme une pièce de 2€ qui passe d’une main à l’autre » et que la lapidation des femmes était selon lui « une forme de purification ».

Le Havre de Savoir accueille également régulièrement un autre prédicateur islamiste proche des Frères Musulmans, Moncef Zenati, également connu pour ses prises de positions extrémistes contre les droits des femmes.

L’UOIF continue quant à elle à inviter des conférenciers naviguant entre antisémitisme virulent, appel au meurtre des apostats, des homosexuels ou des musulmans chiites. Certains de ces intervenants sont désormais interdits de territoire en France.

En mettant une salle municipale à disposition de ces organisations qui accueillent des prédicateurs islamistes, la Mairie et Les Républicains du Havre se rendent complices de la propagation de messages de haine insupportables alors que ces associations devraient être dissoutes et leurs dirigeants expulsés de France compte tenu de leur complaisance avec ces discours extrémistes.

Les associations d’extrême-gauche n’ont pas leur place dans nos lycées.

Communiqué de Guillaume Pennelle, Conseiller régional de Normandie Secrétaire Départemental du FN 76

La Commission permanente du Conseil régional a voté cette après-midi des subventions à des associations dont les activités à destination des jeunes lycéens sont de nature politique et idéologique.

Subventionnées pour plus de 300 000 €, ces associations d’extrême-gauche font la promotion de l’immigration massive, de la théorie du genre, du métissage généralisé, de l’ouverture totale des frontières et même du communisme politique pour certaine.

Leurs activités sont d’une extrême gravité : elles remettent en cause l’éducation des parents et s’inscrivent dans la destruction méticuleuse de nos valeurs françaises traditionnelles avec pour but évident un endoctrinement politique des adolescents.

L’exécutif LR/UDI mené par Hervé Morin doit s’interroger au plus vite sur ces dangereuses dérives instaurées par la précédente mandature de gauche et d’extrême-gauche au profit de son idéologie politique. Les électeurs de droite attendent de leurs élus qu’ils protègent l’identité française et les valeurs d’éducation et d’élévation intellectuelle et morale de nos enfants. C’est en ce sens que les élus du Front National ont voté seuls contre ces dispositifs malsains.

Parlement européen : Nicolas Bay élu co-president du groupe Europe des Nations et des Libertés

Réunie ce soir, la délégation française du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL) au sein du Parlement européen a élu Nicolas Bay comme nouveau co-président du groupe, à l’issue d’un vote à bulletin secret.

Député au Parlement européen depuis juin 2014, élu dans la grande circonscription Nord-Ouest, Nicolas Bay est par ailleurs Conseiller régional de Normandie et Secrétaire général du Front National. Il succède dans cette fonction de co-président à Marine Le Pen.

Le groupe ENL rassemble 40 députés issus de neuf nations, parmi lesquels 20 Français.

 

Abattoirs clandestins : des rites sanguinaires islamiques inacceptables

 

Communiqué de presse de Guillaume Pennelle, Secrétaire départemental du FN 76, Conseiller régional de Normandie

Chaque année en Seine-Maritime, les rites sacrificiels islamiques amènent leurs lots d’ignominies autant sanitaires qu’éthiques.

Si les gendarmes ont découvert un abattoir clandestin d’égorgement de moutons pour l’Aïd el-Kébir à Catenay ce 1er septembre, c’est bien dans tous les quartiers à forte immigration musulmane que ces sacrifices rituels ont lieu au mépris de toute légalité.

Ces pratiques d’un autre âge induisent des dangers sanitaires importants et une souffrance animale inacceptable dans la France d’aujourd’hui alors qu’il existe des moyens d’y parer. Elles constituent l’un des nombreux symptômes de l’immigration de masse et du communautarisme islamique qui touche notre pays.

Pour mettre fin à ces délits scandaleux, leurs auteurs doivent être fermement condamnés à titre d’exemple, et l’étourdissement des animaux doit être imposé à tout abattage rituel.

76 – Des bandes de voyous font la loi dans les piscines !

Communiqué de Rémy Hameury, Responsable adjoint du FNJ Seine-Maritime

Pour les nombreux français qui ne bénéficient pas de la proximité de la mer ou qui n’ont pas les moyens de s’offrir des vacances, la période estivale est l’occasion de se rendre dans les nombreuses piscines publiques équipant le territoire.

Cette sur-fréquentation saisonnière occasionne malheureusement son lot d’incivilités perpétrées par des délinquants souvent très jeunes, à l’encontre du personnel, des autres usagers et du matériel. Cet été, nombre de ces lieux de convivialité ont été contraints de faire appel aux forces de l’ordre voire d’évacuer l’établissement comme cela s’est produit au centre aquatique Eurocéane de Mont Saint Aignan. Plus inquiétant encore, à la piscine des Docks au Havre ou de l’île Lacroix à Rouen, la présence des forces de l’ordre appelées en renfort, face à des maîtres nageurs dépassés, est désormais devenue monnaie courante.

Pour endiguer cette délinquance, les municipalités dont les finances sont déjà aux abois, n’ont d’autre choix que de mettre en oeuvre de coûteuses mesures de sécurité allant de la vidéosurveillance à la fouille systématique des sacs à l’entrée de l’établissement. Mesures malheureusement inefficaces, au vu des récidives constatées. Le matériel, initialement prêté par les piscines est quant à lui désormais gardé sous clé au grand dam des usagers respectueux.

Aujourd’hui, peu de ces délinquants font l’objet de sanctions en réponse à ces comportements inacceptables, sans doute pour préserver une illusoire paix sociale apparaissant de plus en plus comme une détestable impunité. Une réponse exemplaire doit être apportée envers de ces perturbateurs qui nuisent à la qualité de vie des français et excèdent nos forces de l’ordre, déjà surmenées par la forte menace terroriste.

Meurtre du père Hamel : Après le drame, la mascarade

Communiqué de Guillaume Pennelle, Secrétaire départemental du FN 76, Conseiller régional de Normandie

Il y a un an un terroriste islamiste abattait froidement un vieil abbé dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, marquant une nouvelle étape dans l’entreprise de destruction de notre civilisation voulue par les tenants de l’islamisme radical.

Ce drame effroyable a été l’occasion pour les édiles, de François Hollande à Hubert Wulfranc, de redorer leur cote de popularité dans une course à l’émotion la plus médiatisée possible.

Dans la droite lignée de son prédécesseur, Emmanuel Macron ne pouvait manquer cet anniversaire tragique qui résonne aux oreilles de ses conseillers en communication comme une aubaine médiatique au moment où l’on annonce une chute de sa popularité.

Ces élus luttent chaque année contre la présence de crèches dans les édifices publiques mais se massent aujourd’hui pour défiler à la mémoire d’un prêtre catholique. Comble de l’indécence, le président Macron a décidé de sacrifier une part du budget des armées qui aurait été plus que précieuse pour lutter contre le terrorisme islamique.

Le gouvernement Macron comme le député communiste Hubert Wulfranc préfèrent soigner leur image plutôt que de lutter contre l’immigration massive et l’islamisme radical qui creusent le lit du terrorisme en France. Je ne m’associerai donc pas à cette mascarade de politiques hypocrites qui permettent que d’autres infamies pareilles à l’assassinat du Père Hamel soient de nouveau possibles.

Je m’en tiendrai à la sobriété d’un hommage discret et d’une pensée émue plus dignes de la mémoire d’un homme d’église qu’un défilé d’égos politiques assoiffés de médiatisation.

Camp de migrants à Rouen : la loi doit s’appliquer à tous

Communiqué de presse de Guillaume Pennelle, Secrétaire départemental du FN 76,  Conseiller régional de Normandie

Depuis quelques semaines un campement de 45 migrants africains s’est installé à Rouen.

Une grande partie de leurs territoires respectifs ne subit pourtant pas la guerre et aurait pu constituer autant de refuges sûrs pour eux, mais ces derniers ont fait le choix d’entrer clandestinement sur le territoire français sans avoir pris soin de réclamer préalablement l’asile dans les consulats français de leurs pays.

Si le déracinement de ces populations constitue un drame humanitaire évident et que l’asile politique est un droit universel lorsqu’il est justifié, la majorité des migrants installés à Rouen s’inscrit dans une démarche illégale et illégitime, ils sont des immigrés économiques et non des réfugiés de guerre.

Dans ces conditions la loi de la République doit s’appliquer à tous : il est normal d’accueillir les étrangers ayant obtenu le droit d’asile, néanmoins les déboutés qui restent illégalement sur le territoire français doivent être reconduits à leurs frontières par les autorités comme la législation le prévoit.

#Circo7610: Non aux fermetures de classe

Communiqué de Stacy Blondel, candidate dans la 10ème circonscription de Seine-Maritime

Il y a trois mois, le Conseil départemental de l’Education nationale a validé la fermeture de 88 classes dont une grande partie en milieu rural. Depuis lors, les associations de parents d’élèves luttent pour pouvoir les conserver.

Le constat est honteux : l’éducation dans nos campagnes est à l’abandon afin de favoriser les quartiers de non-droit fortement touchés par l’immigration. Nos territoires ruraux sont abandonnés par les politiques depuis 30 ans. Macron va d’ailleurs poursuivre leur désintégration, il veut supprimer les communes !

Ces fermetures, qui viennent s’ajouter à l’échec scolaire, auront pour conséquences des classes surchargées, à double voir à triple niveaux. Dans ces conditions, l’école ne pourra plus assurer sa fonction première, à savoir le bon déroulement de la transmission du savoir.

Tout au long de ma campagne, j’ai toujours mis en avant la défense des services publics de proximité et la défense de cette France des oubliés qui se lève tôt pour donner un avenir meilleur à ses enfants.

Candidate du Front National dans la 10ème circonscription de Seine-Maritime, j’apporte tout mon soutien aux Maires et associations de parents d’élèves qui continuent de lutter par tous les moyens pour conserver leurs classes.