Ouvriers indiens au Palais de la Métropole de Rouen : Frédéric Sanchez en flagrant délit de préférence étrangère

Communiqué de Presse de Guillaume Pennelle, Secrétaire départemental du FN 76 – Conseiller Rouen métropole

Alors que le futur siège de la Métropole – le fameux 108 – sort de terre, ce projet auquel le Front national s’est toujours opposé fait scandale. Malgré le coût pharaonique de l’édifice qui dépasse les 30 millions d’euros, ce sont des ouvriers indiens qui s’affairent sur le chantier. Rappelons que la société sous-traitante Sogea est située à Petit-Quevilly, ville dont le maire n’est autre que le président de la Métropole lui-même!

C’est en toute connaissance de cause que M.Sanchez laisse se pratiquer ce dumping social rendu possible par la législation européenne et qui permet aux entreprises de rémunérer ces ouvriers détachés à moindre coût que des salariés locaux.

Seule Marine Le Pen se dresse face à cette concurrence déloyale inadmissible qui brise notre économie et appauvrit nos travailleurs. Il est indispensable de se libérer des contraintes européennes afin d’instaurer un véritable patriotisme économique et assurer la priorité nationale à l’emploi des Français.

Le Front national s’indigne de la politique lamentable menée par l’édile socialiste, symbole de cette oligarchie qui n’a cure de ses propres concitoyens.

Gageons que les habitants de la Métropole sauront se souvenir que ce sont leurs deniers qui financent ce Palais à la gloire de M.Sanchez !

LES SOCIALISTES UTILISENT JEANNE D’ARC POUR PROMOUVOIR LA THÉORIE DU GENRE

GOURYCommuniqué de Nicolas Goury, Conseiller communautaire à la Métropole Rouen Normandie

Samedi 11 mars se tenait à l’historial Jeanne d’Arc un évènement organisé par la métropole de Rouen intitulé « Fille ou garçon ? Le genre dans tous ses états ». Celui-ci a été l’occasion pour les socialistes de faire la promotion de l’abjecte théorie du genre lors d’une animation présentée à des enfants.

Au sein même du lieu où Jeanne d’Arc fut réhabilitée il y a 6 siècles, le symbole de la pucelle d’Orléans est manipulé pour répandre ces idées nauséabondes partant du postulat que l’on ne naît ni fille ni garçon, mais que la société nous impose ce qui devrait être un « choix ».

Dans la droite lignée de sa ministre Najat Vallaud-Belkacem, Frédéric Sanchez fait largement la promotion de ces affabulations qui font fi de toute logique biologique et naturelle évidente dans le but de détruire tous les repères élémentaires qui rattachent la jeunesse française à son identité profonde.

L’instrumentalisation de Jeanne d’Arc à cet effet, au sein même du palais archiépiscopal de la cathédrale sans que l’évêché n’y trouve mot dire, en est le plus ignoble des exemples.

17211996_1751042708255390_6434920306243379946_o