Les associations d’extrême-gauche n’ont pas leur place dans nos lycées.

Communiqué de Guillaume Pennelle, Conseiller régional de Normandie Secrétaire Départemental du FN 76

La Commission permanente du Conseil régional a voté cette après-midi des subventions à des associations dont les activités à destination des jeunes lycéens sont de nature politique et idéologique.

Subventionnées pour plus de 300 000 €, ces associations d’extrême-gauche font la promotion de l’immigration massive, de la théorie du genre, du métissage généralisé, de l’ouverture totale des frontières et même du communisme politique pour certaine.

Leurs activités sont d’une extrême gravité : elles remettent en cause l’éducation des parents et s’inscrivent dans la destruction méticuleuse de nos valeurs françaises traditionnelles avec pour but évident un endoctrinement politique des adolescents.

L’exécutif LR/UDI mené par Hervé Morin doit s’interroger au plus vite sur ces dangereuses dérives instaurées par la précédente mandature de gauche et d’extrême-gauche au profit de son idéologie politique. Les électeurs de droite attendent de leurs élus qu’ils protègent l’identité française et les valeurs d’éducation et d’élévation intellectuelle et morale de nos enfants. C’est en ce sens que les élus du Front National ont voté seuls contre ces dispositifs malsains.

Parlement européen : Nicolas Bay élu co-president du groupe Europe des Nations et des Libertés

Réunie ce soir, la délégation française du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL) au sein du Parlement européen a élu Nicolas Bay comme nouveau co-président du groupe, à l’issue d’un vote à bulletin secret.

Député au Parlement européen depuis juin 2014, élu dans la grande circonscription Nord-Ouest, Nicolas Bay est par ailleurs Conseiller régional de Normandie et Secrétaire général du Front National. Il succède dans cette fonction de co-président à Marine Le Pen.

Le groupe ENL rassemble 40 députés issus de neuf nations, parmi lesquels 20 Français.

 

Abattoirs clandestins : des rites sanguinaires islamiques inacceptables

 

Communiqué de presse de Guillaume Pennelle, Secrétaire départemental du FN 76, Conseiller régional de Normandie

Chaque année en Seine-Maritime, les rites sacrificiels islamiques amènent leurs lots d’ignominies autant sanitaires qu’éthiques.

Si les gendarmes ont découvert un abattoir clandestin d’égorgement de moutons pour l’Aïd el-Kébir à Catenay ce 1er septembre, c’est bien dans tous les quartiers à forte immigration musulmane que ces sacrifices rituels ont lieu au mépris de toute légalité.

Ces pratiques d’un autre âge induisent des dangers sanitaires importants et une souffrance animale inacceptable dans la France d’aujourd’hui alors qu’il existe des moyens d’y parer. Elles constituent l’un des nombreux symptômes de l’immigration de masse et du communautarisme islamique qui touche notre pays.

Pour mettre fin à ces délits scandaleux, leurs auteurs doivent être fermement condamnés à titre d’exemple, et l’étourdissement des animaux doit être imposé à tout abattage rituel.

76 – Des bandes de voyous font la loi dans les piscines !

Communiqué de Rémy Hameury, Responsable adjoint du FNJ Seine-Maritime

Pour les nombreux français qui ne bénéficient pas de la proximité de la mer ou qui n’ont pas les moyens de s’offrir des vacances, la période estivale est l’occasion de se rendre dans les nombreuses piscines publiques équipant le territoire.

Cette sur-fréquentation saisonnière occasionne malheureusement son lot d’incivilités perpétrées par des délinquants souvent très jeunes, à l’encontre du personnel, des autres usagers et du matériel. Cet été, nombre de ces lieux de convivialité ont été contraints de faire appel aux forces de l’ordre voire d’évacuer l’établissement comme cela s’est produit au centre aquatique Eurocéane de Mont Saint Aignan. Plus inquiétant encore, à la piscine des Docks au Havre ou de l’île Lacroix à Rouen, la présence des forces de l’ordre appelées en renfort, face à des maîtres nageurs dépassés, est désormais devenue monnaie courante.

Pour endiguer cette délinquance, les municipalités dont les finances sont déjà aux abois, n’ont d’autre choix que de mettre en oeuvre de coûteuses mesures de sécurité allant de la vidéosurveillance à la fouille systématique des sacs à l’entrée de l’établissement. Mesures malheureusement inefficaces, au vu des récidives constatées. Le matériel, initialement prêté par les piscines est quant à lui désormais gardé sous clé au grand dam des usagers respectueux.

Aujourd’hui, peu de ces délinquants font l’objet de sanctions en réponse à ces comportements inacceptables, sans doute pour préserver une illusoire paix sociale apparaissant de plus en plus comme une détestable impunité. Une réponse exemplaire doit être apportée envers de ces perturbateurs qui nuisent à la qualité de vie des français et excèdent nos forces de l’ordre, déjà surmenées par la forte menace terroriste.